Aroua GAAYA – La coopération entre l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la société civile internationale (Paris 1)

 

 

 

 

 

 

Date : 6 juin, salle 1, 10h (Centre Panthéon)

Jury :

  • Mme Geneviève BASTID-BURDEAU, Professeure à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice de thèse
  • Mme Evelyne LAGRANGE, Professeure à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M Franck LATTY, Professeur à l’Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Rapporteur
  • M Thomas PRICE, Ancien fonctionnaire principal auprès du Bureau des communications et des relations extérieures de la FAO
  • Mme Sandra SZUREK, Professeure émérite à l’Université Paris X – Nanterre, rapporteur

 

Résumé : La FAO, institution spécialisée des Nations Unies dans les domaines de l’alimentation et l’agriculture, créée en 1945, a pour mission de « libérer l’humanité de la faim » (préambule de son acte constitutif). Pour atteindre l’objectif de sécurité alimentaire, la FAO n’hésite pas à s’entourer de partenaires. Parmi ceux-ci, on trouve diverses entités appartenant à la société civile internationale : ONG internationales, organisations d’agriculteurs locaux, entreprises du secteur privé, associations de consommateurs …. Ainsi, l’intérêt de la présente thèse est double. Tout d’abord, au regard de la FAO elle-même : organisation internationale suscitant peu d’engouement auprès de la doctrine internationaliste, elle fait preuve d’un indéniable esprit d’ouverture à l’égard des entités non gouvernementales. L’étude des modalités (y compris juridiques), des nombreux avantages mais également des limites non négligeables de la coopération permet de mettre en évidence l’utilité d’intégrer ces entités aux activités normatives et opérationnelles de l’Organisation. Ensuite, cette étude est éclairante au regard du droit des organisations internationales : grâce à l’apport précieux de ces entités, on observe une réinterprétation voire un élargissement du mandat initial de la FAO. On peut tirer une telle conclusion en ce qui concerne le domaine normatif mais surtout pour ce qui est des activités réalisées sur le terrain par l’Organisation.

Crises et défis du droit public

La section française d’ICON-S (International Society of Public Law) organise, le 5 juillet 2024 à l’Université Paris Nanterre, ses premières rencontres consacrées au thème :

Lire la suite

Le droit de la science

Le Collège de France (Chaire Droit international des institutions) organise un séminaire intitulé : « Le droit de la science » Il aura lieu du 22 février

Lire la suite